Déficits Sécurité Sociale, pourquoi taxer les riches retraités ?

Posted on 27 septembre 2010 par

1


Parce que faire payer les riches n’est pas suffisant : le bouclier fiscal coûte 680 millions d’euros dont 62% pour les riches. Est-ce avec ça qu’on peut continuer à verser les grosses retraites ?

D’ailleurs que dit le projet socialiste sur les retraites ? sur les 19 milliards de « ressources nouvelles » estampillées « mise à contribution des revenus du capital », 9 milliards seront payés par les "riches", 3 milliards par les travailleurs et travailleuses et 7 milliards par les consommateurs.

Faire payer les riches, un slogan porteur mais qui rapporte peu.

 
Les déficits de la Sécurité Sociale, tant maladie que retraite, continueront à croître du simple fait du vieillissement de la population. Les retraités actuels bénéficient de retraites qui ne sont pas en proportion des faibles cotisations qu’ils ont versées. Il y a solidarité inversée : les actifs aux faibles revenus payent pour les riches retraités.

La solution : une augmentation des cotisations maladie sur les grosses retraites, des taux de cotisations progressifs en fonction du montant des retraites.

Ce ne serait de plus que justice entre les retraités, entre ceux dont leurs ressources proviennent des régimes en répartition et ceux dont les ressources proviennent des revenus de leurs économies (comme les artisans et commerçants qui ont réinvesti le montant de la vente de leur fonds de commerce).

 
 
Dialogue avec la fille d’un ami :

— quand tu parles des privilégiés, des riches retraités, qui n’ont pas cotisé en proportion de leurs retraites, c’est qui ?

— les retraités actuels et ceux qui vont le devenir dans les 5 ans qui viennent.

— comme ma grand’mère qui touche 4.000 euros par mois de retraite ?

— comme ta grand’mère.

— mais quand elle a payé sa maison de retraite, il ne lui reste pas grand-chose.

— alors imagine comment peuvent s’en tirer ceux qui sont au minimum de 700 euros par mois. C’est bien pour ça qu’il faut utiliser l’argent disponible pour revaloriser le minimum vieillesse et l’APA, et non les grosses retraites qui se cachent derrière les revendications des syndicats.

— tu dis aussi qu’on aura à payer en plus le remboursement des dettes faites par nos parents soixante-huitards. Mais si ma grand’mère qui était agent de maîtrise dans un établissement financier a une retraite de 4.000 euros, j’espère bien que moi avec mon diplôme d’ingénieur, j’aurais une retraite encore plus importante.

— tu peux toujours espérer, mais si ta retraite atteint 2.000 euros, tu pourras être contente.

— comment ça, avec tout ce que je paye aujourd’hui, 2.000 euros seulement ? Mais les promesses du PS …

— les promesses du PS ne peuvent tenir à moyen et long terme que s’il y a en France de plus en plus de riches qui sont de plus en plus riches pour pouvoir payer tout ce que le PS promet.

— on peut donc payer et rien avoir en échange ?

— mais bien sûr, et c’est pas une nouveauté : regarde le régime de retraite des banques et des entreprises d’assurances. C’était un régime type fonctionnaire : la retraite était calculée en pourcentage du dernier salaire. Les salariés payaient une cotisation spéciale en plus des régimes de base et complémentaires pour ce "régime chapeau".

Puis le régime chapeau fut supprimé, trop inégalitaire envers les salariés des autres branches d’activité. Les retraités ont continué à bénéficier de leur bonne retraite, mais les encore actifs qui avaient cotisé ont vu leurs droits anéantis sans indemnité.

Et puis, les promesses du PS, faut savoir en découvrir les faces cachées :
"Les artifices de Ségolène Royal ne feront pas long feu, ou la défense des nantis par la représentante du PS"

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 
Article publié et censuré sur le site blogs.nouvelobs.com à l’adresse : http://onvousditpastout.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/09/27/deficits-securite-sociale-pourquoi-taxer-les-riches-retraite.html

Publicités