2010, année d’enfumage par les soixante-huitards et les crabes d’eau douce

Posted on 1 janvier 2011 par

0


Pas touche à ma retraite nous ont expliqué les soixante-huitards. Et ils ont gagné : la réforme des retraites ne les concerne pas, ils bénéficient d’une retraite généreuse, sans rapport avec les cotisations qu’ils ont versées. Ce sont les jeunes qui devront payer alors que leurs droits à eux vont s’amenuisant, et ce n’est qu’un début.

Vous ajoutez les dettes que les soixante-huitards lèguent aux jeunes, et une économie en déclin (les Chinois nous vendront bientôt TGV, avions et centrales nucléaires dont les technologies leur ont été vendues pour que les soixante-huitards maintiennent leur pouvoir d’achat). Mais comment les jeunes vont-ils pouvoir s’en sortir ?

Les casseroles ont été bien enfumées. La caquerolle a perdu un pied et quand son manche sera transmis aux jeunes, elle va basculer et les jeunes verront enfin la réalité que leur laissent ces jouisseurs de soixante-huitards.

 
Et les crabes d’eau douce(*), autre importation chinoise, ont envahi la nobserverie.

(*) voir le Nouvel Obs du 23 décembre 2010, page 84 : "A cache-cache avec la censure"
un numéro double, la petite escroquerie du Nouvel Observateur envers ses abonnés à qui on a promis 52 numéros à 3,50€ et qui ne reçoivent que 51 numéros dont un à 4,50€.

 
2011 peut-elle être pire ?

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 
Article publié et censuré sur le site blogs.nouvelobs.com à l’adresse : http://droitdereponse.blogs.nouvelobs.com/

Publicités