Boycott des produits des territoires occupés, la solution israélienne

Posted on 15 juillet 2011 par

0


En France des poursuites pénales sont engagées contre ceux qui appellent au boycott des produits provenant des territoires palestiniens occupés et exploités illégalement par les colons israéliens.

Selon certains, cet appel serait illégal et pénalement répréhensible car discriminatoire envers une nation. D’où une forte polémique avec des décisions judiciaires disparates.

La Cour Européenne aura sans doute à se prononcer sur la conformité à la Convention de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales de cette limitation à la liberté d’expression.

En Israël, la solution est plus radicale : la Knesset a adopté en début de semaine un texte interdisant les appels à boycotter les produits des colonies dans les territoires palestiniens. L’Union Européenne en est préoccupée, selon la porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton. Voir l’article sur le Nouvel Obs en temps réel :
"L’UE "préoccupée" par la loi israélienne prohibant les appels au boycott"

«  l’UE "est préoccupée de l’effet que cette législation peut avoir sur la liberté de citoyens et d’organisations israéliennes d’exprimer des opinions politiques de manière non-violente". »

Il y a aussi le conseiller juridique du Parlement israélien, Eyal Yinon, qui a averti que cette loi « heurtait de plein fouet le droit d’expression en Israël » et risquait en conséquence d’être annulée par la Cour suprême.

Même Benjamin Netanyahu est réservé sur cette loi.

La France serait donc plus extrémiste que les israéliens eux-mêmes dans la défense des colons et de l’exploitation des territoires palestiniens occupés.

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
Autres articles sur le boycott en cliquant sur la caisse de melons charentais importés d’Israël :
 

 
 
 

Publicités