Standard and Poor’s, agence de notation ou agence politique ?

Posted on 6 août 2011 par

2


Standard and Poor’s baisse la note des Etats-Unis de AAA à AA+. Ça veut dire quoi au juste ? Que la probabilité de défaut de paiement des Etats-Unis à moyen et long terme a augmenté. De combien ? Alors là, question embarrassante car même Standard and Poor’s ne sait pas au juste. Mettons que cette probabilité ait doublé (ce n’est qu’une supposition), ça voudrait dire quoi ? qu’elle est passée de 0,1% à 0,2% ? Mais Standard and Poor’s peut-elle mesurer avec précision une telle probabilité ? de 1% à 2% peut-être. Alors là ça devient plus significatif car si cette probabilité est annuelle, cela veut dire que les prêteurs vont demander un intérêt annuel complémentaire de 1% pour couvrir l’augmentation de leur risque. Et pourtant qui peut affirmer que le risque de défaillance des Etats-Unis à moyen et long terme est annuellement de 1% ou de 2% ? C’est un peu du n’importe quoi.

Alors Standard and Poor’s agence de notation c’est un peu du pipeau. Par contre agence politique, sans aucun doute à la lecture de leur communiqué, et agence politique ultra-libérale de plus (genre FMI avant qu’il ne vire sa cutie avec DSK) :

Extraits de leur communiqué :

« De plus, le plan entrevoit seulement des changements mineurs concernant Medicare et peu de changements dans d’autres programmes de protection sociale, dont nous et la plupart des autres observateurs indépendants, considérons qu’il est essentiel de contenir la taille pour la viabilité du budget à long terme. »

A lire dans l’article du Nouvel Obs en temps réel :
"VERBATIM. Pourquoi la note des Etats-Unis a été baissée"

Entre augmentation des impôts et réduction des aides sociales, Standard and Poor’s a clairement choisi son camp.

Et il faut aussi bien comprendre qu’aujourd’hui, ceux qui ont pris le contrôle des ficelles des finances mondiales dollarisées ce ne sont pas les agences de notation mais les chinois. Les vrais maîtres du financement des Etats-Unis, ce sont des communistes ! Sacré retournement de situation depuis la fin de la guerre froide.

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 

Publicités