Dexia, vers une nationalisation réussie

Posted on 8 octobre 2011 par

1


Après sa privatisation réussie par Edouard Balladur dont le directeur de cabinet était Jean-Claude Trichet actuel président de la Banque centrale européenne (BCE), Dexia va-t-elle réussir sa nationalisation ? ou combien Dexia « la banque qui a tout raté, sauf les stress tests » va-elle coûter aux contribuables ?

La banque avait déjà été "définitivement" sauvée en 2008 grâce à l’injection de 6 milliards payés par les contribuables belges et français (soit 12 paquets de 12.000 enseignants à 500 millions d’euros par an, unité de mesure utilisée pour les primaires socialistes). On parle maintenant de sa nationalisation.

Explique-moi papa, c’est quoi une nationalisation réussie ?

— Une nationalisation réussie est une nationalisation dans laquelle les capitalistes perdent le moins d’argent possible. Dans le cas de Dexia par exemple, il ne faut pas que les créanciers imprudents soient pénalisés. C’est donc une nationalisation dans laquelle l’Etat prend à sa charge les pertes.

— mais papa, l’Etat il a plus de sous, alors comment peut-il faire ?

— c’est le second critère d’une nationalisation réussie : l’enfumage, le report du coût pour le contribuable sur les générations futures, selon la doctrine classique des soixante-huitards : les jeunes paieront.

Comment ? en ne constatant pas immédiatement les pertes mais en les cantonnant dans une structure ad hoc appelée structure de défaisance ou bad bank. Le fardeau est ainsi reporté dans le temps. Quel sera le montant final des pertes sur les 100 à 140 milliards d’actifs toxiques détenus par Dexia ? Contrairement au fameux précédent du Crédit Lyonnais planté par un autre inspecteur des finances, ancien directeur de cabinet de Ministres et ancien Directeur du Trésor Jean-Yves Haberer, on ne parle pas de zéro de pertes mais d’une dizaine de milliards d’euros (soit 20 nouveaux paquets de 12.000 enseignants à 500 millions d’euros par an, unité de mesure utilisée pour les primaires socialistes). Mais peut-on encore les croire ?

 
Articles précédents sur Dexia:
"Dexia, une privatisation réussie"
"DEXIA, la CAECL, vous connaissez ?"

et un vieil article sur la différence entre banques privées et banques nationalisées :
"Banques privées ou nationalisées ?"

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 

Publicités