Y-a pas que l’homme qui détruit la forêt

Posted on 1 novembre 2011 par

0


Les chasseurs voulaient du gibier à chasser. Pour eux on a importé des cerfs de Virginie (six couples). Ils se sont bien adaptés et ont proliféré. Les chasseurs étaient contents. Mais « comme toute introduction d’espèces animales dans un environnement où elles n’existaient pas, la présence du cerf de Virginie a modifié l’équilibre naturel : ils dégradent la végétation locale et notamment la forêt ».

La forêt remise en cause ? une forêt boréale, «  un écosystème pauvre qui a mis 10 000 ans à se constituer dans un environnement difficile : vents forts, périodes de froid intense, enneigement saisonnier, sol pauvre… C’est donc un écosystème fragile ! ».

« En 60 ans, la surface de forêt boréale a beaucoup diminué ».

Il n’y a donc pas que l’homme qui scie la branche sur laquelle il est assis, car en détruisant la forêt, les cerfs détruisent par là même leur propre habitat.

C’est où que ça se passe ? à Saint-Pierre-et-Miquelon.

La forêt de Saint-Pierre-et-Miquelon va-t-elle disparaître ?

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 

Publicités