Les vertus de l’inflation

Posted on 19 novembre 2011 par

2


Rigueur et croissance, équation impossible.

Les économistes banquiers, libéraux et monétaristes, qui prennent le pouvoir politique en Europe vont appliquer les recettes et thérapies qui ont "guéri" l’Argentine dans les années 1990.

Oui mais… quand les Etats européens auront vendu tous leurs services publics, qui n’auront par ailleurs plus de clients solvables, que va-t-il se passer ? Car croire que la croissance sera alors au rendez-vous, c’est avoir une foi absolue dans des textes devenus sacrés qui ont pourtant déjà montré qu’ils n’avaient aucun fondement historique, c’est être aveugle aux réalités sociales et oublier qu’en plus l’application stricte des dogmes libéraux que ces textes sacrés proposent aux membres de leur église dont le Vatican s’appelle Goldman Sachs a toujours mené à la catastrophe.

Alors, à part une bonne révolution communiste, pas de solution ? Peut-être pas, mais en tout cas ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura pas de solution tant que l’inflation sera considérée comme le diable.

L’inflation est en réalité l’huile de l’économie.

Deux vertus à l’inflation : elle rembourse les dettes sous anesthésie, et donc avec un coût social moindre, et elle renchérit le coût immédiat de l’endettement et donc incite à moins s’endetter. La seconde vertu qui était évidente dans les années 1980 n’est plus d’actualité à cause du niveau d’endettement actuellement atteint, mais la première vertu est la seule qui permettra de rembourser les dettes accumulées et transmises en héritage à leurs petits enfants par nos soixante-huitards.

Oui à l’Euro, mais à un Euro faible. Faisons donc un référendum dans toute l’Euroland avec la question : l’Euro doit-il être au service d’une inflation zéro (Euro fort) ou au service de la croissance (Euro faible) ?

 
 
 

Publicités