Il était une fois deux socialistes

Posted on 20 janvier 2012 par

9


Un deloriste, Pascal Lamy, et un jospiniste, Dominique Strauss-Kahn.

Aujourd’hui il est de bon ton à gauche, y compris ou même surtout chez les adhérents de la gauche-piscine, de massacrer l’image de ces deux hommes avec la question qui est censée les tuer : sont-ils socialistes ?

Bon déjà il faudrait définir ce qu’est un socialiste. — Tiens une fois j’avais posé la question à un vieux de la vieille très vénéré de cette blogosphère quelle était la différence aujourd’hui entre un socialiste et un social-démocrate, mais il n’avait pas daigné me répondre, peut-être considérait-il ça déjà comme une question malveillante, et pourtant c’était bien avant que… (clin d’œil) —. Parce que à partir du moment où on ne le définit plus à partir de la nationalisation des principaux moyens de production, ça devient le parfait flou.

Mais n’entrons pas dans une discussion d’universitaire. Donc on dit que ces deux hommes ne sont pas socialistes, pour preuve leur action à la tête de l’OMC pour l’un et du FMI pour l’autre.

Alors réfléchissons un peu et essayons d’imaginer ce qu’aurait été l’action d’un "vrai" socialiste nommé Directeur Général d’une de ces institutions.

Ben c’est tout simple : il aurait décrété et imposé le socialisme à la terre entière !

Mais Pascal Lamy ou Dominique Strauss-Kahn avaient-il le pouvoir au poste qu’ils occupe ou occupait (sans même parler de la mission) d’exiger comme ça que les gouvernements se plient à leurs idées socialistes ? Est-ce eux qui écrivaient puis ratifiaient par leur seule signature les traités engageant les pays membres ?

Alors oui, le monde n’est pas devenu socialiste grâce à eux. Peut-on en conclure que ce ne sont pas des socialistes ?

 
 
 

Publicités