Agence de notation et institut de sondage

Posted on 26 avril 2012 par

0


Quelle différence ? les deux font des pronostics, des pronostics de défaillance de paiement et de faillite pour l’agence de notation, des pronostics de bons ou mauvais résultats dans des compétitions électorales pour l’institut de sondage.

Thermomètre ou acteur ? On dit que l’une et l’autre influencent le résultat futur pronostiqué : la faillite d’un pays est provoquée par l’agence de notation qui dit que ledit pays va faire faillite, le vainqueur d’une élection l’emporte parce que l’institut de sondage dit qu’il va gagné, ou pour le moins il a été boosté par les augures de l’institut. Cause ou effet ? Cause par l’effet mouton.

Première différence : le soir du jour de l’élection, on peut juger l’institut de sondage. L’agence de notation est rarement et difficilement jugée, ses pronostics étant à long terme (la faillite d’un Etat).

Seconde différence : une grossière erreur serait mortelle pour l’institut de sondage. Les rares fois (subprimes et Grèce) où l’on a pu juger la pertinence de l’agence de notation, on a constaté une erreur manifeste (et éventuellement consciente et cachée) ayant provoqué des crises graves, mais l’agence de notation est toujours là bien portante.

subprimes : les agences de notation n’auraient pas collé le triple A à des tranches de saucissons dont les ingrédients n’étaient pas prélevés dans les meilleurs lots de créances, la crise de 2008 n’aurait pas eu l’ampleur qu’elle a eu.

Grèce : les agences de notation n’auraient pas collé une bonne note à la Grèce, bien trop longtemps alors que la banque Goldman Sachs s’affairait à camoufler ses dettes, la potion libérale magique qu’elle avale aujourd’hui et qui va la tuer, administrée plus tôt et à dose homéopathique, l’aurait peut-être guérie avec l’aide préventive et non curative de ses voisins.

 
Articles précédents sur les agences de notation en cliquant sur son tag.

 
 
 

Publicités