MAIA suite et tromperie

Posted on 20 mai 2012 par

0


La MAIA, Maison pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer, n’est pas une maison. Encore un élément de langage de Nicolas Sarkozy ? "Maison" ça fait accueillant et chaud pour les malades d’Alzheimer. Mais en pratique et au mieux ça se réduit à un bureau et un numéro de téléphone sans moyen derrière.

Mais alors que les soixante-huitards encore bien portants se demandent (à courte vue) comment continuer à faire payer par les jeunes leurs retraites généreuses sans rapport avec les cotisations qu’ils ont versées, qui se soucie du financement du risque dépendance ? Ce fut une promesse de Nicolas Sarkozy non tenue car trop onéreuse. Alors le prudent François Hollande n’a fait aucune promesse.

Y-a quand même deux ministres (deux femmes, Michèle Delaunay pour la dépendance et Marie-Arlette Carlotti pour les personnes handicapées, normal, les vieilles sont plus nombreuses que les vieux) qui vont s’en occuper. Ou même trois ministres si on ajoute celui chargé des anciens combattants qui ne doivent plus être très nombreux à être bien portants. Mais avec quels budgets disponibles ? Encore d’autres arbitrages douloureux en perspective.

 
Mais qui donc sera le dindon ?

 
 
 

Publicités
Posted in: Dépendance