L’UMPirouette sur la cohabitation

Posted on 22 mai 2012 par

0


La cohabitation c’est l’horreur pour la gouvernance de la France. Plus jamais ça. C’est ce que disaient les UMPétistes pour justifier l’alignement de la durée du mandat de Président de la République sur celui des députés. Le Président de la République devenu chef de la majorité est devenu la "normalité" sarkozienne du quinquennat.

Mais aujourd’hui, la cohabitation est habillée de toutes les vertus : faut donner à François Hollande un gouvernement UMPétiste qu’ils disent à l’UMP (car faut pas oublier que le gouvernement est responsable devant l’Assemblée Nationale qui peut le censurer).

Mais admettons, admettons un instant seulement que l’UMP gagne les législatives. Qui serait premier ministre ? Pour quel programme ? Faudrait quand même qu’ils nous l’expliquent.

Alors prenons un candidat UMPétiste, Patrick Devedjian par exemple, et voyons le message qu’il nous adresse.

D’abord l’argument central de sa campagne électorale :

« Désormais la gauche détient la présidence de la République, le Sénat, 24 régions sur 27, 61 départements sur 101 et la majorité des grandes villes (Paris, Lyon, Toulouse, Nantes, Strasbourg, Montpellier, Lille, Rennes, Reims, …). Une telle concentration des pouvoirs ne s’est jamais produite sous la Vème République.

La campagne des élections législatives commence immédiatement. L’enjeu est grave : allons-nous laisser, dans notre pays, le monopole des institutions entre les mains des seuls socialistes ? »

Quand à son programme si son parti est majoritaire dans la future Assemblée nationale, il se résume à ceci :

« Nous voulons garantir l’accès de tous à des soins médicaux de qualité, assurer une bonne formation à nos enfants, sauvegarder nos retraites et notre modèle social. Cela exige de réduire la dette et d’assainir nos finances publiques, or la gauche n’a jamais expliqué comment elle le ferait. »

Une sorte de programme socialiste, mais lui non plus n’explique pas comment l’UMP le ferait.

 
Et mieux encore, si l’UMP n’avait la majorité qu’avec le soutien du Front National, voir la note précédente :
"P……, vous avez mis la honte à la France sur ce coup-là!"
ce serait alors la situation politique de la Grèce.

Un UMPétiste qui se bat pour un retour aux dérives de la IVème République, n’est-ce pas croquignolesque ?

 
Mais qui sera le dindon ?

 
 
 

Publicités