Bernard Arnault, un impôt peut en cacher un autre

Posted on 13 septembre 2012 par

0


Les journalistes focalisent sur les 75% de surtaxe des revenus dépassant le million d’euros par an. Bernard Arnaud nous explique que oui, il paiera ces 75% même s’il obtient la nationalité belge. Et je le crois : sur dix millions de revenus par an cela fait un chèque d’impôts de 7,5 millions d’euros. Une paille pour Bernard Arnault dont la fortune s’élèverait à plus de 40 milliards d’euros.

Et Bernard Arnault se marre car il a pu ainsi retourner la situation à très faible coût. Son enfumage a parfaitement fonctionné : il participe à l’effort national avec un chèque de 7,5 millions d’euros. Et tout le monde est content, surtout Bernard Arnault. Parce que Bernard Arnault (ou plus exactement ses héritiers) va ainsi économiser des milliards d’euros. En investisseur avisé, il voit à plus de deux ans, il voit à plus de cinq ans, il voit à plus de dix ans, il voit même après sa retraite et/ou sa mort. Il voit la préparation de sa succession, et en France les droits de succession sont de 45%.

Alors le calcul est vite fait : 40 milliards d’euros taxés à 45% cela fait un chèque à verser au percepteur français de 18 milliards d’euros.

Et le jour où Bernard Arnault devenu sujet du roi des belges fera donation de sa fortune à ses enfants, la France fera discrètement le deuil de ces 18 milliards d’euros.

Mais quand même, un chèque de 12 milliards d’euros à la Belgique ? Non non pas du tout, en cas de donation c’est 3% en Belgique, oui trois pour cent. Bon ça fait quand même 1,2 milliard d’euros pour les belges, c’est quand même pas mal.

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 

Publicités
Posted in: Fiscalité