Liberté d’ingérence au Mali et responsabilité

Posted on 25 septembre 2012 par

0


Cette liberté d’ingérence, que certains appellent droit d’ingérence, de la France dans les affaires africaines est un arriéré de dettes coloniales.

Mais La France ne met-elle pas de l’huile sur le feu en proposant d’intervenir dans la guerre de religion qui sévit au Mali alors qu’elle est en ligne de mire de groupes islamistes et que les salafistes sont vigilants à conserver et étendre leur pouvoir face aux valeurs que l’occident veut imposer au monde, comme dernièrement la liberté d’expression dont la liberté de blasphémer (cf. les réactions du monde musulman au film "L’innocence des musulmans") ?

Le moment est-il bien choisi de soutenir les idolâtre des saints dont les mausolées ont été détruits pour blasphème alors que les otages français risquent fort d’être envoyés sur le bûcher ?

Pour plagier Manuel Valls dans la polémique Charlie Hebdo, « chacun doit faire preuve de responsabilité : chaque acte, déclaration, écrits peut attiser la violence. ». Ou Jean-Marc Ayrault, « dans le contexte actuel, l’esprit de responsabilité de chacun » doit l’emporter.

Alors tout bien pesé, n’est-ce pas être responsable de laisser les africains s’occuper des affaires africaines ?

 
Mais qui donc sera le dindon ?

 
 
 

Publicités
Posted in: Afrique