La justice des jurés, justice de conviction, justice d’impressions

Posted on 18 novembre 2013 par

0


Deux fois devant la Cour d’Assise, deux fois condamné à 20 ans pour avoir tuer sa femme, donc forcément coupable. Et bien non, au troisième procès pour les mêmes faits avec les mêmes éléments dans le dossier (pas de fait nouveau), l’homme a été déclaré innocent et acquitté.

C’est l’affaire du docteur Jean-Louis Muller. Une affaire d’avocat : suivant qu’il sera bon ou mauvais, l’homme passera 20 ans de sa vie en prison ou sera libre.

Il est sûr qu’il est préférable d’avoir Eric Dupont-Moretti comme avocat, mais quand même, ne doit-on pas remettre en cause cette justice où de simples citoyens appelés jurés acquittent ou condamnent en fonction de ce qu’on appelle l’intime conviction, mais qui en réalité le font en fonction de simples impressions à partir du comportement de l’accusé dans le box ? — un comportement trop arrogant, semble-t-il, dans le cas du docteur Muller, comme si être innocent impliquait de ne pas être arrogant !!! —

 
Sur le même sujet :
"Condamné à 16 ans de prison sur la parole d’une femme"

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 

Publicités