Les Criméens sont-ils les Kurdes ou les Corses de l’Ukraine ?

Posted on 18 mars 2014 par

1


Mourir pour Yalta, mourir pour 7 % de 2 millions de Criméens, soit 140 000 habitants, qui ne veulent pas être russes, est-ce bien raisonnable ?

Supposons que les Corses décident par référendum à 93 % d’être rattachés administrativement à la Sardaigne, serait-il "démocratique" de s’y opposer sous prétexte que la constitution française dit que la République est "indivisible" ? La liberté des peuples de disposer d’eux-mêmes n’est-elle pas un principe supérieur à l’application d’une loi, même constitutionnelle, imposée par des étrangers ?

D’accord, tout paysan ne peut pas décider d’organiser un référendum sur ses terres pour demander son rattachement à tel ou tel pays – bien que le comté de Nice vassal de la principauté de Monaco par exemple ne serait pas une aberration étant donné l’histoire de cette ville navigant entre Anjou, Savoie, Piémont-Sardaigne et autonomie – ce serait vite l’anarchie.

Mais quand une région entière comme la Crimée vote à 93 %, résultat quasi-soviétique, qu’elle ne veut pas être dominée par une capitale qui lui est étrangère sinon hostile, peut-on avoir comme seul argument pour s’y opposer : c’est illégal parce que l’Etat colonial refuse de se séparer de cette région. D’ailleurs quand le pouvoir qui s’est imposé sans élection à Kiev a décidé la dissolution du Parlement de Crimée, portant ainsi une grave atteinte à l’autonomie de la Crimée, les Etats-Unis ou l’Europe ont-ils crié à l’illégalité de la chose, à la violation des accords internationaux ?

Oui mais… les Tatars me direz-vous. Oui les Tatars effectivement, est-ce la préoccupation de Kiev de rendre aux Tatars ce que les Soviétiques leur ont pris avant de le donner aux Ukrainiens ? Est-ce aux Tatars que Kiev pensait quand elle imposa l’ukrainien comme seule langue officielle alors que la majorité des Criméens ne connaissent pas cette langue, et les Tatars encore moins ?

Alors l’Europe doit-elle choisir de s’ingérer dans les affaires russo-ukrainiennes en soutenant le pouvoir qui s’est provisoirement installé à Kiev dans l’attente d’une légitimité qui sera éventuellement donnée prochainement par les urnes ou soutenir la population de la Crimée qui s’est prononcée par un vote franc et massif ? Les russes seraient-ils pour une fois plus respectueux de la démocratie des urnes que les européens ? L’enfumage et la propagande et matraquage médiatiques ne sont-ils pas du côté des "bons" qui avaient pourtant de bien meilleurs combats à mener pour la liberté des russes que celui de la Crimée, vérolé dès le départ et perdu de toute façon d’avance ?

« Une escalade inutile et dangereuse en Ukraine » nous dit Laurent Fabius qui doit expliquer à l’arsenal français qui fabrique les Mistral qu’il va perdre un gros client, la Russie (qu’en pense Arnaud Montebourg ?). Alors reconnaissons aux Criméens le droit à la démocratie, et l’escalade s’arrêtera, et les ouvriers de nos chantiers navals notamment à Saint-Nazaire ne seront pas mis en chômage technique.

 
 
 

Publicités