Dans la série Les Petits Meurtres d’Assises

Posted on 20 mai 2014 par

0


Ça se passe dans les Landes.

Dialogue de magistrats :

— Bip_Ed : Question de jurisprudence : un assesseur exaspéré qui étrangle sa présidente ça vaut combien ?

— Gascogne : Je serai témoin de moralité

— Bip_Ed : Pour menacer la victime ?

— Gascogne : Si elle est morte, ce sera plus dur de la menacer

— Bip_Ed : Je te renvoie l’ascenseur en cas de meurtre de la directrice du greffe

— Gascogne : La circonstance de réunion risque en outre d’être retenu

Et après l’intervention d’un vénéré conseiller à la Haute Cour :

— Gascogne : Si ça se voit je suis d’accord.

Ben… ça s’est vu (c’est un journaliste qui les a vendus au boucher à crocs).

Mais ils n’iront pas en prison. Un des deux ira planter ses tweets ailleurs, alors que l’autre ne sera que blâmé. C’est cela la justice équitable décidée par le Conseil Supérieur de la Magistrature. Le jugé qui en a pris pour dix ans pendant qu’ils twittaient appréciera… (arrêt d’assises renvoyé en appel par le parquet)

CSM, avis du 29 avril 2014

 
Mais qui donc est le dindon ?

 
 
 

Publicités