Royal-Daty-Valls

Posted on 26 juillet 2014 par

0


Quel point commun entre ces trois politiques ? Claude Askolovitch et ses livres d’entretiens.

Amusant de lire aujourd’hui Besson sur "Le manuel de Valls" (page 654) qui se termine ainsi : « J’ai refermé le bouquin [Pour en finir avec le vieux socialisme… et être enfin de gauche]. Quand on pleure de rire, la vue se brouille. »

Et à la page 657 : « Personne n’est plus attaché à sa bonne réputation qu’un corrompu. Il en fait une obsession. Et une maladie, quand il se trouve démasqué. »

Une formule qu’il adresse au monde littéraire (Gallimard-Grasset-Seuil) mais également bien adaptée au monde politique — de "droit dans les bottes" à "les yeux dans les yeux" en passant par la mise sous scellés d’huissier ou le respect affirmé de certaines valeurs —.

Car quand face à cette affirmation :

« celles et ceux qui me connaissent savent à quel point je suis respectueux de certaines valeurs. »

on oppose quelques preuves montrant que les valeurs réelles peuvent être bien éloignées des valeurs affichées, certains deviennent bien mal aisés.

il pontifie les bras ballants mais l’œil hautain,
bien sûr que ce qu’il dit sera pris pour certain,
il est savant sur tout, et exercé aux riens,
pour en parler il prend son grand air souverain,
il adore quand on vient lui manger dans la main,
mais quand il étale ses manières de châtelain
il est mal élevé, si tu croises son chemin
et tu lui parles tu apprendras qu’il n’entend rien.

J’arrête là le plagiat du Pingouin, il y aurait encore à placer :
je t’apprendrai à faire le baisemain,
tu ravaleras ton dédain,
t’as l’air tout seul dans ton jardin,
t’as l’air inquiet, t’as mis ta tête de mocassin,
t’es bien puni, t’es mis au coin, coin,
c’est mérité, t’avais qu’à pas être si vilain,
m’as l’air content de lui tout plein,
il n’a pas l’air d’aimer son prochain,
si ça vous dit…

car il ne s’agit pas du pingouin de Carla Bruni, mais de :

Les pingouins

"La défense Copé, c’est du copier-coller"

 
 
 

Publicités
Posted in: Manipulations