Costard ou bleu de travail

Posted on 23 juin 2016 par

0


"Pauvre" Macron qui dit devoir travailler dur pour se payer son costard, son seul signe extérieur de richesse, avant que maman ne lui offre une Rolex pour ses 50 ans, et qu’on chahute pour si peu.

Philippe Douste-Blazy lui était bien plus finaud : son smoking, il l’appelait son bleu de travail, pour faire plus proche du peuple des travailleuses et des travailleurs.

Costard ou bleu de travail Philippe Douste-Blazy

cf. Michèle Cotta, Cahiers secrets de la Ve république, tome 3, 1986-1997

 
 
 

Publicités