Le coup fourré de Netanyahou

Posted on 9 juillet 2017 par

0


« Le Premier ministre compte faire avaliser par les Américains puis par les Israéliens, à la faveur d’élections anticipées, un plan qui ne concéderait aux Palestiniens que 40% des territoires occupés, en rupture avec les accords d’Oslo »
De notre envoyé spéciale en Israël, Josette Alia

Photo de Nackstrand-AFP « Benyamin Netanyahou. « Bibi » raisonne en circuit fermé, sans se soucier des réactions de ses partenaires-adversaires palestiniens qui jouent leur survie nationale. »

Photo de Alan-AFP « Militaires israéliens après la destruction d’un village palestinien près d’Hébron l’été dernier. Pour Arafat, si les pourparlers de Washington échouent, tout peut arriver, y compris une reprise de l’Intifada. »

Un article publié dans le Nouvel Obs n°1733 du 22 janvier 1998.

Réflexion prémonitoire de Josette Alia : « Il [Benyamin Netanyahou] reste au pouvoir pour des années, ce qui est, semble-t-il, son souci principal »

20 ans après, il est toujours au pouvoir, et son souci principal est toujours de rester au pouvoir.

Autre extrait :

« Ils [les Israéliens] n’ont toujours pas confiance dans les Arabes, surtout les juifs d’origine marocaine, qui assurent : « Nous avons vécu en milieu musulman. Nous on les connaît, ce n’est pas le cas des ashkénazes européens, qui ne comprennent rien à la mentalité orientale. » »

et aussi :

« Shimon Peres : « Il y a toujours eu une droite et une gauche en Israël, et chacune a toujours essayé d’avoir le soutien des religieux pour se faire élire. En conséquence, les religieux sont devenus de plus en plus fort… et de plus en plus extrémistes. Si nous ne changeons pas nos structures politiques, nous allons continuer à courir derrière eux et nous allons tous devenir leurs victimes. » »

une sorte de plaidoyer contre les élections législatives au scrutin proportionnel.

 
 
 

Publicités